La période d’essai permet à l’employeur d’évaluer les compétences du salarié dans son travail, notamment au regard de son expérience. Elle permet également au salarié d’apprécier si les fonctions occupées lui conviennent… elle n’est pas obligatoire.
 elle s’impose à tout salarié en CDI, en CDD ou en contrat temporaire, lorsqu’elle est prévue dans le contrat de travail ou la lettre d’engagement.
La période d’essai ne doit pas être confondue avec un stage en entreprise (le stagiaire n’est pas salarié).
La rémunération versée durant la période d’essai est celle fixée par le contrat de travail.
Pendant la période d’essai, le contrat de travail peut être rompu librement par l’employeur ou le salarié. Ils n’ont pas l’obligation de motiver leurs raisons.
Les formalités liées à la rupture du contrat sont simplifiées.
Aucune procédure particulière de rupture n’est imposée à l’employeur ou au salarié qui souhaite rompre la période d’essai, sauf :
  • si des dispositions de la convention collective en prévoient ;
  • rupture en lien avec une faute commise par le salarié (la procédure disciplinaire s’applique) ;
  • rupture du contrat d’un salarié protégé (l’autorisation de l’inspection du travail est obligatoire).
À l’issue de la période d’essai, et en l’absence de rupture anticipée, la relation de travail se poursuit automatiquement.

Source: