En principe, vous ne bénéficiez pas de l’allocation de retour à l’emploi (ARE) si vous démissionnez. Toutefois, dans certains cas précis, votre démission peut être considérée comme légitime par Pôle emploi et ouvre droit à l’allocation chômage dans les conditions habituelles.
En cas de déménagement :
  • Pour suivre la personne avec qui vous vivez en couple
  • Après un mariage ou un Pacs
  • Pour suivre vos parents (si vous êtes salarié mineur)
  • Enfant handicapé placé dans une structure éloignée
  • Victime de violences conjugales
Nouvel emploi ou départ en formation :
  • Embauche en CDI
  • Embauche en CDD
  • Vous suivez une formation
Non-paiement de votre salaire.
Si votre employeur ne vous verse pas tout ou partie de votre salaire, votre démission est légitime dès lors que vous justifiez de cette situation (ordonnance de référé du conseil de prud’hommes condamnant votre employeur à payer les sommes dues).
Actes délictueux au travail.
Votre démission est légitime si vous êtes victime d’actes délictueux dans le cadre de votre travail (violences physiques, harcèlement…).
Création ou reprise d’entreprise.
Votre démission est considérée comme légitime si :
  • Vous quittez votre emploi pour créer ou reprendre une entreprise dont l’activité a donné lieu aux formalités légales de publicité,
  • Vous n’avez pas perçu l’ARE après la fin de votre activité salariée,
  • Et si l’activité de l’entreprise cesse dans les 3 ans qui suivent votre démission, pour des raisons indépendantes de votre volonté.
  • Source: