Une reprise de travail se fait par une délivrance d’un certificat médical final de guérison ou de consolidation par votre médecin. Cela indique que les lésions dues à votre accident du travail ont disparu, ou ont fixé. Il arrive qu’après guérison ou consolidation, votre état de santé s’aggrave : on parle de rechute de votre accident du travail.

Elle se manifeste par une aggravation de la lésion initiale, ou une apparition d’une nouvelle lésion entraînée par votre accident. Elle peut inciter un nouvel arrêt de travail et, en même temps, un traitement médical. Une rechute peut intervenir plusieurs années après votre accident.

Une rechute doit être constatée par un médecin. Il détermine la nature des lésions apparues, la date de l’accident du travail initial, et délivre un certificat médical de rechute.

Vous envoyez ce certificat dans le plus bref délai à la CPAM. À la réception de votre certificat, la CPAM vous adresse en retour, une « feuille d’accident du travail ». Après concertation avec un médecin-conseil, la CPAM notifie sa décision sur la prise en charge, ou non, de votre rechute. Car seule une rechute au titre de votre accident du travail motive une prise en charge. Le taux de couverture est de 100 % ou de 150 % selon le cas (même procédé que lors de votre accident du travail).

Source: